Mieux que le "très"... le "trop" ! Too much ?


Phénomène de mode porté par la jeune génération ou glissement de fond... Le Monde revient sur l'usage grandissant du "trop", en lieu et place du (trop ?) classique "très"... jusqu'à en devenir too much ! Enrichissement de la langue française pour certains, abus pour d'autres... dont la très (trop ?) sérieuse Académie française qui en fustige l'imprécision. A moins que, tout simplement, le "trop" soit devenu "très" symptomatique d'une société du "toujours plus" ?



42 vues0 commentaire